samedi 19 décembre 2009

Tournées - Début d'année 2010

Voici une sélection de concerts à venir en début d'année :

Burning Spear
Alors que Iwelcom distribue son album auréolé du grammy award de meilleur album reggae, "Jah is real", il se murmure (et ceci est quasiment sur à cette heure-ci) qu'une tournée aura lieu en avril avec une date parisienne. La date est encore inconnue.

Don Carlos
Une date exclusive est en préparation au Plan à Ris Orangis. Le concert aura lieu en fin mars et sera la seule date de Don Carlos en région parisienne. A ne pas louper, bien sur!!

Alborosie
Trois dates sont prévues en région parisienne, dont une dans l'excellente salle de Massy. Cet Italien n'est plus à présenter et malgré son faux pas de l'été dernier, il est fort à parier qu'il fera très forte impression avec son Sheng Yeng Clan. A ne pas rater :
Elysée Montmartre, Paris - dimanche 7 mars 2010
CC Paul Baillart, Massy - mardi 9 mars 2010
Le Forum, Vauréel - dimanche 14 mars 2010

Tarrus Riley
Eh oui, on l'attendait depuis longtemps et Tarrus vient en France pour une date parisienne au Cabaret Sauvage. Il sera accompagné de Duane Stephenson, I-Octane et Dean Fraser (ce qui rappelle bien sur leur concert au Sundance).
Cabaret Sauvage, Paris - Lundi 1er février

Twinkle Brothers
Les frères Grant seront présents au New Morning à Paris. Après leurs deux passages cet hiver en France dont celui au Festi'val de Marne, ils reviennent avec leurs vibrantes vibes roots. Twinkle en live c'est çà :


Et encore : Tony Rebel & Queen Ifrica, TOK, The Gladiators, Sizzla à Paris, Omar Perry à GIf sur Ivette, Tu Shung Peng à Bretigny sur Orge, etc.

Luciano & Mikey General - Cabaret Sauvage, Paris 14 novembre 2009

Mes potes du site Live n Direct ont publié une longue et terrible vidéo de Luciano et Mikey General en mode sound system lors de leur dernier passage à Paris.
A regarder sans modération!!

dimanche 13 décembre 2009

Interview avec Julian Marley - 10 décembre 2009

Voici l'interview réalisé après le concert qui s'est tenu à Ris Orangis le 10 décembre 2009.
Au menu de cet interview : Son nouvel album "Awake" ainsi que sa nomination aux grammy awards.
Depuis combien de temps travailles-tu sur ton nouvel album « Awake?
- En tout cela fait 2 années. Mais pas deux années pleines puisque j’ai fait quelques concerts, quelques singles, puis travaillé avec la famille et finalement mon album. Deux années en tout voilà…

Qui est impliqué dans ce projet?
- Les musiciens sont le Uprising band. Concernant les producteurs tu as mes frères : Stephen « raggamuffin » Marley avec qui j’ai fait le duo « little too late »; Damian « Jr Gong » Marley avec qui je fait « Violence in the streets ». Tu retrouves aussi « Oh girl » avec Mr Cheecks des Lost Boys qui est un rappeur pour un autre duo. Nous avons des bons morceaux et les avons rassemblé sous le nom d’Awake. « Awake » car tu te dois d’être mentalement et spirituellement éveillé vu que nous vivons dans des périodes difficiles. Nous devons être plus fort, plus heureux peu importe ce qu’il se passe. C’est un album pour t’éveiller!

Parlons de « Violence in the streets », qui a choisi cet enregistrement?
- Le riddim vient de l’original King Tubby’s. Pour moi c’est un maître, une légende et en tant que maître nous nous devons de le respecter. Il a été abattu par la violence de la rue! Quand nous avons entendu ce riddim avec Luke Andrews, mon guitariste, nous étions énervé par tous ces artistes emportés par la violence. Beaucoup d’artistes parmi lesquels j’ai grandi ont été emporté par la violence et sont devenus des légendes. Nous étions en studio avec mon frère, il a pris le micro et le duo est né de là.
C’est un sujet sérieux : trop de violence dans les rues et nous l’avons thématisé!

Plusieurs nouveaux titres sont liés à la société : « things ain’t cool », etc. Pourquoi ce pessimisme?
- Actuellement je vois l’humanité en recherche d’unité. Aucune unité et beaucoup de souffrances. De façon imagée, j’ai beaucoup de riz dans ma cuisine en ce moment. Mais si je n’ai plus d’argent lorsque je suis à court d’argent, je ne peux même pas aller voir mon voisin pour lui demander un peu de riz. La division est le pire fléau auquel nous sommes confronté. Si nous nous unissons, et par là j’entends arrêter de penser à soi même et se dire que nous avons tout ce qu’il faut dans la vie : La nourriture, la joie, etc. Alors, pourquoi ne pas partager cette joie avec ton voisin ou quelqu’un d’autre.

Tu parles de Jah également avec « Jah Works ». Que représente Jah pour toi?
- Dieu (rire!). Yes! Quand je dis Jah je veux dire Dieu. Quand tu dis « les travaux de Dieu », rien ne peut les arrêter. Lors d’un ouragan, tu dois courir et te cacher : Les rois, reines, docteurs, etc. Tout le monde doit partir. Quand Jah dit « Eh!!! », tout le monde réponds. Quand je dis « Jah Works » , c’est bon d’être bon.. Prends garde au jugement!

Tu reviens d’une tournée aux US, comment s’est-elle passée? Tu vois une différence entre les publics américains et Européens?
- C’était une bonne tournée avec mes frères qui me rejoignaient sur scène pour quelques morceaux. Quand on tourne ensemble il y a pleins de vibes différentes : Tu as du dancehall, du roots, du raggamuffin, du hip-hop. C’était génial!
La différence entre les audiences est que je ne parle pas votre langue (rires!).
Sérieusement, tout est la même sinon. Après le show tu as le droit à des « mercis », tu signes des autographes, etc. La musique n’a pas de barrières et de langues. L’esprit n’a pas de barrière et est connecté avec la musique, mais quand la musique est finie, tu as toujours cette langue (rire). Bref, peu importe où nous allons, il y a cette connexion avec le public. C’est toujours cool de faire des tournées!

Tu viens d’être nominé aux grammy awards. C’est une consécration?
- Je suppose. Mais personnellement j’essaie de faire de la bonne musique. J’aime faire le meilleur dès que je m’en sens capable. Je n’enregistre pas une musique dès que je me sens totalement ok avec. Après un cut,, je peux laisser tomber et le reprendre plus tard mais j’essaie de faire le mieux dès que je le peux. Le message de cet album est l’unité et je continue à répandre de l’amour. C’Est-ce que j’ai.

Un dernier mot pour décrire ton album?
- Awakening!! (rires)

vendredi 11 décembre 2009

Julian Marley - Le Plan, Ris Orangis 10 décembre 2009


Dans le cadre de sa tournée promotionnelle Julian Marley faisait un arrêt dans la salle du Plan à Ris Orangis. Je ne serais être totalement objectif lorsqu'il s'agit de cette salle, mais il faut avouer qu'elle a quelque chose de magique! Le dernier concert de Julian à Paris à l'Elysée Montmartre était loin d'atteindre une qualité exemplaire et le public ne s'est pas trompé en le boudant ce soir là.
Mais ce jeudi soir, les quelques 600 personnes (soit une salle plus que pleine!) ont soutenu l'artiste de tout leur cœur et celui-ci leur a rendu une prestation exemplaire de plus d'1h30.



Setlist du concert :


A retenir une bonne version de "violence in the street", l'excellente arrivée sur scène sur son titre "babylon cookie jar", mais malheureusement quelques moments plus rapides (les fameux "mixs") arrétés trop tôt. Et toujours quelques moments plus "off" notamment sur son titre "awake" qui ne réveille pas les foules!
Le public ressort de la salle ravi par la prestation du nouveau nominé aux grammy awards.

Après le show, une bonne partie des fans ont eu le droit d'aller dans les loges pour une séquence signature et photo, ce qui a eu le don d'agacer son manager!
Mes collègues de Radio Mille Pattes et moi-même avons eu ensuite l'opportunité de poser quelques questions à Julian sur son nouvel album. A suivre, la traduction de notre rapide entrevue.
Noel Davey (keyboards et accessoirement le créateur du riddim digital Sleng Teng) et Luke Andrews (le guitariste) avont pu parler de leur tournée, de son nouvel album "Awake", etc. Vraiment cool ces deux gars!!

Remerciements à Manu et Julie de la salle : Le Plan à Ris Orangis, à Marco de Mediacom, à Julian pour le temps qu'il nous a accordé et au Uprising band pour leur prestation.

L'histoire du riddim Sleng Teng par Noel Davey

Interview w/ Noel Davey

Qui a créé le Sleng Teng Riddim? Wayne Smith me direz-vous. Eh bien, il s'agit d'un malentedu historique. Noel Davey, qui fait parti du Uprising band, a bel et bien composé ce riddim (ainsi que plusieurs autres) pour King Jammy's. IL se dresse en tant que créateur du digital reggae.
Entrevue avec cet homme après le concert de Julian Marley à Ris Orangis.

Wikipedia : The riddim created by the collaboration between King Jammy and Wayne Smith's was entitled "Under Me Sleng Teng". However, in this case Wayne Smith was the one who had found the computerized sound in Noel Davey's keyboard. Together they were the ones who arranged the riddim, slowed it down, matched it to his key, and rehearsed on it before taking it to Jammys studio. The riddim itself is apparently an attempt to recreate Eddie Cochran's "Somethin' Else". It is a pattern found in the Casio MT-40 home keyboard


samedi 14 novembre 2009

Kiddus I & Omar Perry - CC Paul Baillart, Massy 13 novembre 2009

Venus promouvoir leurs albums respectifs sortis récemment chez Makasound, Kiddus I et Omar Perry faisaient un arrêt dans l'excellente salle de Massy, le Centre Culturel Paul Baillart. Quelques 130 fans se sont déplacés pour assister à ce concert.

Le début des hostilités a lieu peu après 21 heures. Le Homegrown band s'installe sur scène et entame une intro aux sonorités rappelant le film rockers. Connu et reconnu pour son titre "Graduation in Zion", Kiddus I débarque sur scène, tranquillement, en chantant "careful how you jump". Comme à l'accoutumée, la voix est posée, douce et sure. Comme il aime à le préciser lors d'entrevues, le roots est là pour communiquer un message : De "money" où il fustige le matérialisme à "when we get together" ou son puissant "no salvation until", son message est universel. Kiddus anticipe la sortie de son futur album avec le Homegrown en interprétant une superbe version de "l'hymne à l'amour" d'Edith Piaf. Quelle belle prestation avec sa voix qui collait parfaitement à la mélodie! Il termine son concert avec "Graduation in Zion" sous les applaudissements.

Voici le reportage vidéo :




Pendant le concert d'Omar Perry, j'étais en train d'interviewer Kiddus I, je n'ai donc pas vu la première partie. Notez la faute d'orthographe à mon prénom :)

J'ai eu le temps de filmer l'entrée d'Omar Perry sur scène :



C'est le moment du rappel et Kiddus I rejoint sur scène Omar Perry afin d'interpréter son "different strokes" issu de son dernier album "Green fa life". Omar Perry intervient sur des moments plus dancehall ce qui donne un rendu absolument génial. Le public est également ravi de voir revenir Kiddus qui peu après plonge dans la foule pour parler avec le public. C'est réellement agréable de voir un artiste si proche de son public. Omar Perry termine un concert d'un peu plus d'une heure par son "rasta meditation". Artistiquement réussi, ses concerts semblent aller crescendo au fil des années comme le précise également Guillaume "Stepper".

Après le concert, Omar Perry m'a reçu pour une entrevue. Cet homme est vraiment très agréable et m'a parlé sans aucune retenue. Il m'a donné son nouvel album qu'il m'a dédicacé après avoir vu que j'avais que son 1er!
Big respect à lui!

Cette tournée est sans conteste la tournée roots de fin d'année. Kiddus I a mis les petits plats dans les grands, et rien que sa reprise d'Edith Piaf vaut le déplacement. Quant à Omar Perry, il confirme tout le bien que l'on pensait de son excellent album "Can't stop us" par une prestation vraiment convaincante teintée de roots et de passages dancehall. Leur duo à la fin est le point d'orgue d'un concert excellemment soutenu par le Homegrown band.
Une session de rattrapage a lieu le 18 novembre à Paris, allez-y les yeux fermés.

Un grand merci au CC Paul Baillart à Massy, à Makasound et aux artistes pour leur accueil et leur disponibilité.

vendredi 6 novembre 2009

Reportage U-Roy & Pablo Moses

Pablo Moses, actuellement en tournée au coté de Sebastian Sturm et Groundation, est un artiste sur scène qui vaut le détour. Et lorsque celui-ci est accompagné de U-Roy, le résultat est une soirée des plus agréables comme j'ai déjà pu en parler lors d'un report précédent.

Retour sur la soirée qui s'est déroulée à Ris Orangis (Le Plan) pour une séquence souvenir :



Remerciements à Manu de la salle et à Music Action pour leurs autorisations.

Agenda Paris nov-dec

Voici un agenda des dates parisiennes et RP à venir et à ne pas louper!!

1. 13/11 : Kiddus I + Omar Perry (& the Homegrown band) - Centre Culturel Paul Baillart, Massy à 21h
Ainsi qu'une date parisienne le 18/11 au Nouveau Casino, Paris.

2. Luciano & Mikey General débarquent à Paris en configuration sound system avec l'excellent Soul Stereo. Celà se passe au Cabaret Sauvage le 14/11.

3. The Congos en tournée pour la promotion de leur nouvel album, "Back to the Black ark" :
Dimanche 29 novembre à l'Elysée Montmartre, Paris

4. J'en avais entendu parlé lors de la soirée à l'Olympia et c'est dorénavant officiel : OMax6mum fait venir la star du dancehall jamaicain en réponse au concert de Mavado du mois de mai dernier : Vybz Kartel, le 1er décembre à l'Elysée Montmartre! (la veille de Sizzla)

5. Mediacom nous concocte une tournée de fin d'année sympa avec :
Julian Marley le 10 décembre à Ris Orangis, Le Plan! Soyez là car une excellente surprise vous attend : "Familyman" Barrett sera à la basse. Eh oui! I

vendredi 30 octobre 2009

Sizzla - Elysée Montmartre, Paris 25-10-09

Dimanche 25 octobre à Paris : L'annonce a eu l'effet attendu puisque le concert est "sold-out" depuis 3 semaines. 1200 personnes se sont présentées à l'Elysée Montmartre ce soir pour voir Sizzla Kalonji! Chacune de ses apparitions attire autant les foules (rappelez-vous les deux concerts à l'Elysée en 2007!). Ce premier concert étant complet, ils ont rajouté une seconde date le lendemain (26/10/09) : Complet!
Ce fut un tel succès que Sizzla revient à Paris le 02 décembre pour une ultime date parisienne. Il sera également le 21 novembre à Vernouillet, près de Paris.

Revenons à nos moutons. La Spyda Team occupe la scène pendant une demie heure de 19h30. Arrivé en retard, je n'ai rien vu de ce concert. Donc aucun avis.

Se mettent en place les membres du Firehouse Crew. Aucun guitariste, ce qui a déjà vu sur ses premières dates européennes. Bizarre pour une musique basée sur la rythmique! Ils se mettent en œuvre avec quelques riddims bien concoctés, dont le "truth & rights".
Débarquent ensuite deux membres du Judgement Yard : Joseph Shepperd & Teflon. Que dire, si ce n'est que c'est loin d'être excellent. Deux gros gueulards sans intérêt. Passons vite et attendons en silence Sizzla.

Bientôt 21h et le MC annonce Sizzla. La même intro avec le style hollywoodien que l'on connaît. Et puis il débarque!! Le FEU direct. Son arrivée s'effectuant toujours sur "holding firm" en medley avec "humble thought", pas de surprise, mais toujours le même effet :

video

Une première grosse demie heure reggae avec ses tunes habituelles, plus une nouveauté ("Smoke marijuana") dont voici la liste exhaustive :
02. Holding firm > humble thought
03. Got it right there
04. Smoke Marijuana
05. Mash Dem Down
06. Simplicity
07. Why Should I
08. Trod Mt. Zion
09. Good ways > Praise Ye Jah
10. Guide Over Us
11. Words Of Divine
12. Woman I Need You
13. Irresistible
14. Haven't I Told You
15. Thank U Mamma
16. Give Me A Try

Ce qui est appréciable est qu'il ne pull up relativement peu sur cette partie et qu'il ne "s'excite" pas (contrairement aux shows hollandais!). C'est agréable.
C'est après "solid as a rock" que le show commence à devenir dancehall. Et là, c'est le déluge de tunes et l'Elysée chavire sous le flow de Sizzla. C'est indescriptible la façon dont c'était le feu! Ce moment dure un bon quart d'heure (certains diront que c'est peu après tout) :
Solid as a rock
Ultimate Hustler
Taking Over
Get to the point
Karate
Run out pon dem
I'm With The Girls
Frontline

La fin du concert revient sur des sonorités plus reggae (Bless Me, Thanks and praise to the creator, Really and trully, Be Strong ainsi que deux tunes de son nouvel album Ghetto Youthology : Jah Love et Black Man In The White House)
Et là, je (on, en général je pense) m'aperçois que son show est "fabriqué" et très pensé pour les européens. Un Sizzla hypocrite qui n'hésite pas à dire "black and white men in da white house"! N'est-il pas celui qui a dit "burn da white men" et qui a des propos homophobes? Il n'a cessé de répéter ses "peace and love". C'est beau sur le papier, et j'espère honnetement qu'il le pense....L'occasion de lui demander devrait se présenter lors d'un prochain interview :)

Au final, un concert de qualité (même si je continue à penser qu'il est venu avec un show très bien pensé) et un quart d'heure dancehall explosif! Sizzla a mis çà très très haut ce soir à l'Elysée. Une tournée à ne pas manquer!

dimanche 18 octobre 2009

Festi'Val de Marne 17 octobre 2009

Le Festi'Val de Marne édition 2009 a célébré le retour pour cette édition des musiques jamaïcaines à sa programmation. "Sur la route du reggae" proposait une sélection hétéroclite : Des jamaïcains, un hollandais et des français.


Mis à part la musique, de nombreux stands de prévention sont présents pour avertir les festivaliers sur les dangers de l'alcool, la drogue, etc. L'opération capitaine de soirée permet d'obtenir des boissons gratuites! Au niveau organisation, ils sont toujours au top et nombres de salles parisiennes devraient prendre exemple sur eux!
Un grand chapiteau rassemble les têtes d'affiche du festival avec des prestations d'une heure chacun et au menu : Ziggi & the Renaissance band, Jim Murple Memorial, Michael Prophet et Twinkle Brothers. Le petit chapiteau, quant à lui, expose les groupes avec des prestations de 40 minutes : Colocks, 8'6 crew, Kanka et Tu Shung Peng.
C'est sous une fraicheur hivernale qu'un millier de personnes se sont réunies afin de célébrer la Jamaïque.

A notre arrivée, Colocks a déjà commencé son set et Ziggi se prépare sous le grand chapiteau. Il est l'heure pour nous de se diriger vers la grande scène et de se détourner du groupe français.
Déjà vu à Bretigny sur orge en février dernier (voir report), il a parcouru toutes les scènes européennes afin de promouvoir son album "In transit". Artiste super agréable, il a mis le feu sous le chapiteau (c'est mon coup de coeur du festival et mon concert préféré) avec ses titres dancehall ("cry murdah", "shackles and chains", etc.). Il a repris un titre de Carlos Santana, "Black magic woman", de la plus belle des manières.

Il quitte la scène après une heure d'un show terrible sur son hit "Girl I need to tell you this".


Nous décidons d'aller faire un tour en backstage et voir si des interviews sont possibles. On note que Michael Prophet sera libre vers 22h15. RDV est pris!

Le ska festif de 8'6 crew fait bouger un grand nombre de personne dans le petit chapiteau. Leur prestation s'achève et les personnes se dirigent vers la grande scène où Jim Murple Memorial a commencé son set. Alternant rocksteady, ska, reggae, leur prestation peine face à celle de Ziggi. Ils ont invité sur scène quelques guests dont la fille de la chanteuse, Nina.

A peine leur set terminé, on entend la basse du groupe dub Kanka.

A 20h, le Dub Asante band se met en place et fait une introduction rapide. Michael Prophet débarque sur scène avec son hit "Fight it to the top".

Pendant une heure il va nous faire part de sa joie avec une excellente prestation où l'on peut entendre une bonne version de "gunman", "mash down Rome", etc. Il part sur "one a dem".

A la fin de sa prestation, nous sommes convié à son interview. Du coup, nous n'avons vu que quelques minutes de Twinkle Brothers des backstages. Un set puissant où les massives du 1er rang chantent en choeur!

Plus de 6 heures de reggae à Villeneuve St Georges et une édition réussie. L'accueil, l'organisation et les spectacles sont à la hauteur d'un tel évènement.
Big up à Virginie pour son accueil ainsi qu'à Jérome pour nous avoir réservé ce créneau avec Michael Prophet!

samedi 10 octobre 2009

Rootz Underground & Danakil - Olympia, Paris 6 octobre 2009

Mardi soir avait lieu le concert évènement de la rentrée. Evènement? oui, au final ce fut un véritable tremblement de terre artistique à l'Olympia. Les 2400 personnes (non, vous ne rêvez pas!!) ont vibré au son de Rootz Underground et Danakil.

A 19h, une foule déjà bien compacte attend devant la salle mythique parisienne. Arborant leurs t-shirts Danakil, nombres d'entre eux se sont déplacés pour le groupe de la région parisienne. Avec un album auréolé et une sortie d'un double album live (cd+dvd), ils ont une maintenant une certaine notoriété. Pour le moment, c'est Rootz Underground qui s'y colle.

Déjà vu en première partie d'Alpha Blondy (voir revue), ils reviennent ce soir pour introduire leur futur album. Eux aussi ont reçu plusieurs prix internationaux (dont le titre de meilleur album musique du monde par le magazine Playboy) et commencent à obtenir une reconnaissance. A des milliards de lumière de la musique produite sur leur ile natale, ils trouvent un public en dehors de Jamaïque. Mixant reggae roots, rock, ska et une nouveauté du rap sur leur nouveau titre "rastaman experience", ils ont enflammé l'Olympia!! Une heure d'un show excitant, psychédélique (du aux sonorités de leur synthé) et explosif, leur mission séduction est réussi.




Vous pouvez télécharger un album live ici gratuitement!!

Pour Danakil, j'ai pris des photos pour reggae.fr et je n'ai pas suivi leur live. J'ai rencontré les responsables de la comm de Iwelcom (qui s'occupait de la promo de la soirée ce soir là). Donc aucun avis, si ce n'est que le public chantait en choeur, il y a eu quelques invités (dont Sebastian Sturm). Le concert s'acheva à plus de 23h30 sur une note totalement positive.

Big Up à Henri et Max de Iwelcom. Merci à Music Action pour leur prog terrible!!

Ah oui, une news en avant première : Je ne citerai pas le nom, mais préparez vos agendas pour le 06/12, une star du dancehall débarque à Paris.... :)

dimanche 4 octobre 2009

Tournées 2010!!

Comment ne pas anticiper l'année 2010. Après une année 2009 riche en concert de qualité (Buju Banton pour ne citer que lui a retourné le monde entier, Anthony B et son show enflammé au Cabaret Sauvage, etc.), Bamba Production vient de dévoiler leur roadster pour l'année prochaine.

Accrochez-vous, c'est du lourd!!
Au programme, donc :
Janvier-février : Tony Rebel & Queen Ifrica
Mars-Avril : Richie Spice
Mai-juin : Michael Rose
Juillet : Sizzla & Macka B (pour les festivals)
Juillet-Août : Shabba Ranks (!!!)

A savoir maintenant quelle salle bookera ces artistes. A suivre donc....

vendredi 2 octobre 2009

Live n Direct - Nouveau site reportage concert

Un nouveau site vient d'être créé : Live n Direct


Au menu : Des reportages de concerts, des vidéos, des photos, des interviews.
Un site fait par un ami et qui mérite réellement le coup d'oeil.

Bon courage à eux...

dimanche 27 septembre 2009

Buju Banton - "sleepless nights" en direct à la radio!!

Buju en live à la radio en août 2008 alors que sortait "Sleepless nights". Cela se passe dans les studios de Big City FM à Boston (Massachusets).
Big tune!!!

dimanche 13 septembre 2009

Agenda Paris sept-oct

Voilà, c'est reparti, la rentrée 2009 est passée et les concerts arrivent à grands pas. S'il n'y a rien de bien croustillant en septembre, le mois d'octobre est quant à lui très chargé!!
Petit résumé, mois par mois :


Septembre 2009 :
Jeudi 24 septembre - Café des sports :
Octobre 2009 :
Mardi 6 octobre : Danakil + Rootz Underground - Olympia 33€
Samedi 17 : Festival de marne - Parc interdépartemental des sports, Choisy le roi - 17€
Avec au programme :
Twinkle Brothers, Tu Shung Peng feat Ras Daniel Ray, Takana Zion, Kanka, Michael Prophet & Dub Asante Band, 8°6 Crew, Jim Murple Memorial, Colocks
Leur site : http://www.festivaldemarne.org/09routereggae.html

Sizzla
Dimanche 25 : Elysee montmartre - 35euros

Lundi 26 : Elysée Montmartre - 35€ (date supplémentaire)

Un report pour certaines de ces dates sera publié ici même...Stay tuned!!

Sleepless nights - Buju Banton

Je fais un petit détour dans un domaine qui visiblement n'est pas de mon ressort : L'amour.
Dans ce domaine, s'il est bien un artiste qui en ce moment symbolise mon état d'esprit, il s'agit bien de Buju Banton.
Son superbe "sleepless nights" (dont sa superbe version qu'il a faite à l'Elysée en juillet dernier) résonne dans ma tête à longueur de journée.
Pourquoi l'amour? pourquoi est-ce aussi difficile de rompre avec quelqu'un? pourquoi se remémorer des souvenirs si douloureux et avoir l'impression qu'une partie de son monde s'effondre?



Une partie des lyrics pour essayer de comprendre la force et la portée de ce tune dans ces moments là :
Something is wrong I see it in your eyes (your eyes)
Ohhh Girl
Where is the joy where is your big broad smile
Ohh who who who
Seems you don't trust me anymore
Showing signs I've never seen before

Baby on my own I should get by
Could I would I?
How will I know if I don't try?
Must I deny?
Clearly you don't trust me anymore ahhh
Showing signs I've never seen

And to erase the mistakes of life and amend
If I had a chance to do it again
I'd right the wrongs that your little heart
Would not be singing sad songs
All the pain is all the past
That grows and die like grass
I don't ever want to live without you ohhhh


Un gouffre se forme entre ton ex et toi. Tu peux le voir dans ses yeux, tu vois des signes qui ne trompent pas et que tu n'as jamais vu avant (distance, façon de parler, etc.). Si tu pouvais revivre cette vie et effacer le mal que tu as fait. A tous les amoureux, profitez!!!

Après tout, il ne s'agit que d'une page qui se tourne et une autre qui s'apprête à s'ouvrir. Le tout est de trouver le bon livre (j'avoue la métaphore était facile)

samedi 22 août 2009

Tarrus Riley - CD release party (J and R, New York 2009)

Nous continuons notre revue sur la sortie du nouvel album de Tarrus Riley, contagious. Nous sommes à New York au magasin J&R dans le downtown. Accompagné de son groupe, Black Soil, il fait deux titres en mode acoustique. Au menu :

1. Love's contagious
2. Human nature



MAGNIFIQUE!!

Summerjam 2009 : Vidéo du festival

La chaine WDR avait l'honneur de couvrir l'un des festivals européens les plus réputé : Le summerjam festival. Ils ont édité une vidéo fantastique dont voici la totalité.
Trouver en bas les liens vers les artistes figurant dans celle-ci :








Unsere Videos können Sie mit dem Flash-Player ab der Version 8.0 ansehen. Den neuesten Flash-Player können Sie beim Hersteller Adobe unter folgender Adresse kostenlos downloaden:

http://www.adobe.com/go/getflashplayer_de




01. Nosliw & Feueralarm Band
02. Admiral T
03. Patrice
04. - Interview Veranstalter -
05. Babylon Circus
06. Samy Deluxe
07. Atmosphere
08. Sly & Robbie And The Taxi Gang
09. Buju Banton
10. Jan Delay & Disco No.1
11. Bunny Wailer And His Solomonic Reggaestra
12. UB40

samedi 15 août 2009

Tarrus Riley LIVE in NYC

Tarrus Riley retourne tout sur son passage. Après les nombreuses revues dithyrambiques de l'autre coté de l'atlantique, il fait une tournée aux USA en ce moment.
Voici une vidéo tournée lors de son passage à NY le 4 août 2009.
Enjoy!!!





dimanche 9 août 2009

VIDEOS - Reggae Jam 2009

La saison des festivals reggae s'achève et de nombreuses vidéos sont disponibles sur le net. Certaines sont de très mauvaise qualité et d'autres ont le mérite d'être excellente.
Le site Reggaeville (anciennement Reggaephotos.de) et son webmaster avait un accès privilégié au Reggae Jam en Allemagne et ont édité de puissantes vidéos.
Voici un extrait non exhaustif de ce qu'ils ont pu filmer :

Burro Banton : Barder than them



Ziggi - I need to tell you this


Anthony B - World a reggae


Horace Andy - Surrender


Mr Vegas


vendredi 7 août 2009

Rototom sunsplash 2009 - Vidéos

IL y a un moment que je n'ai pas posté un message. Je sais que vous, mes fidèles lecteurs (lol), êtes derrière votre pc en train de vous demander : "Mais que fait-il"?!!
Eh bien, je réserve mes forces pour la rentrée.

Je peux dors et déjà affirmer qu'il n'y aura pas de Roots dans La Vallée à Vaux le Pénil cette année. Festival emblématique du sud est parisien et de la région melunaise, il accueille toujours beaucoup de personnes et est doté d'un plateau sympa. Mais ils font l'impasse cette année.
source : Mairie de Vaux le Pénil

Le Rototom sunsplash en association avec Arcoiris Tv ont commencé à mettre les vidéos du festival sur le site Arcoiris. Voici, par exemple, celle d'Anthony B :


Allez revivre le festival!!

jeudi 23 juillet 2009

Anthony B - Le cabaret Sauvage, Paris 21 juillet 2009

Anthony B dans la capitale après un show en octobre 2008 celà semble un peu risqué. Et pourtant, le public visiblement accro à ses vibes a fait le déplacement en masse. Venu promouvoir son dernier opus, "Rise up", il évolue dans un Cabaret Sauvage plein à craquer. Il est précédé par Bionik en configuration sound system.
Après un léger quiproquo à l'entrée, nous avons raté la première partie et arrivons juste au début du set d'Anthony B. M'lonie, jeune femme jamaicaine, assure un warm up de 3 morceaux (dont le "no, no, no" de Dawn Penn) suivi de près par Cutty Corn, dans un style plus proche du très attendu singjay. Après 25 minutes, Anthony B est annoncé.
Le Cabaret se soulève, s'échauffe et le public exulte lorsque Anthony B pose ses premières notes sur l'habituel "equal rights". Son arrivée sur scène se fait sur "good cop, bad cop". Fire dans la salle, comme vous pouvez le voir sur la vidéo (le son n'est pas top du coup)

video

L'enchainement est rapide sur son superbe "hurt the heart" qu'il pull up dans la foulée. Réaction immédiate du public! Puis il passe sur le répertoire de son nouvel album et "Iley, Iley". Seule tune de son rise up qu'il fera ce soir. Bizarre pour une promotion! Il revient sur du plus conventionnel : "Reggae pon top", "world a reggae", "water pumpee" (avec son pas de danse), etc.

Anthony B est très inspiré ce soir et fait beaucoup de speech sur des sujets variés, mais surtout la légalisation. Une chose également très appréciable est qu'il change sa setlist tout le temps : Ce soir, il y aura quelques singles issus d'albums de riddims par exp.

Quelques tunes de "bad from long time" : "Territory", "life over death" ou encore "tease her" où il fait un speech en faveur du dancehall, écoutez bien :

video

Le concert touche bientôt à sa fin et il fait monter un gamin sur scène tout en chantant "my hope is in you". Touchant :)

Après deux heures de concert, on sort de la salle plein les oreilles et les yeux. Anthony B vient chanter, éduquer, divertir en bon showman généreux qu'il est. Big up à lui!!

dimanche 19 juillet 2009

Buju Banton - Elysée Montmartre, Paris 14 juillet 2009

Ceux qui auront choisi de rater Johnny Halliday sur le champs de mars auront sans doute (qui oserait en douter?!!) fait le meilleur choix qu'on puisse faire : Buju Banton, après 6 années d'absences à Paris, a fait un retour flamboyant, envoutant et enflammé sur la scène de l'Elysée Montmartre. Tout comme la veille, une salle de 1000 personnes s'est rassemblée pour entendre les prêches du Gargamel. Retour sur ce concert évènement.

La première partie a été assuré par Abdou Daye en mode acoustique. Passons sur ce moment quelque peu soporifique. Et svp, arrétez de reprendre (tuer) du marley!!

Les choristes ainsi que Delly Ranks et New Kidz, tous deux du clan Gargamel, ont pendant une petite demi-heure assurée une introduction afin de chauffer une salle en attente de la voix rauque et puissante de Buju. Après avoir été motivé, le public exulte à l'annonce de Buju.

Son arrivée est soignée et toujours sur ces tueries dancehall : "Me & oonu", "tra la la", "batty rider", etc. Mise en forme assurée! La suite est plus orientée roots et son magnifique "Mr nine" ou encore "destiny", "hills and valley". Au niveau nouveautés (son album, "Rasta got soul", est sorti en juin), nous avons le droit à "I rise" et "a little bit of sorry".

Il fait sa tuerie "sleepless nights" d'une manière très love à la limite du slow. Superbe!

video

Après "sleepless nights", c'est une déferlante de tueries. Retour sur les 90's avec un superbe "sinsemilia persecution" ou bien encore ses duos avec Beres Hammond dont le "love sponge" par exemple. Pas mal de pull up qui rythme tout et chauffe le public à blanc. L'avalanche de hits met réellement très haut! On a même le droit à un hommage à Mickaël Jackson et un bel "heal the world".

Il termine son set avec "murderer" après 1h20 d'un concert intense. Aucun rappel au grand damne de l'audience qui reste dans la salle, espérant un retour de gargamel. Rien n'y fait, il faut partir. Pour son retour à Paris, le concert aura été superbe!

Résumé de la setlist (sous réserve d'oublis) :
Me & Oonu
tra la la
batty rider
Only Man
Champion
Mr Nine
Til Shiloh
Destiny
I Rise
Not An Easy Road
Mighty Dread
Hills and Valleys
Untold Stories
A Little Bit Of Sorry
Sleepless Night
Wanna Be Loved
sinsemilia persecution
Heal the World (Michael Jackson tribute)
Love Sponge
Murderer

Israel Vibration & Beenie Man - Elysée Montmartre, Paris 13 juillet 2009

La semaine commence sous de beaux hospices : Israel Vibration et Beenie Man faisaient une halte à Paris à l'Elysée Montmartre. Une affiche assez spéciale puisqu'elle rassemble deux styles musicaux totalement opposés. Néanmoins, le public a fait le déplacement (1 000 entrées payantes) ce lundi 13 juillet.

Ouverture des portes ne rime pas forcement avec début du concert à l'heure. Israel Vibration n'arrive sur scène qu'après 20h et commence un set d'une heure vingt. Tout comme à l'accoutumée, l'alternance des deux artistes est respectée. Je ne reviendrai pas sur leur set étant donné qu'il a déjà fait l'objet d'un article ici même (cf compte rendu de Rosny sous Bois).
Seuls le "racial discrimination" est venu enrichir un set quelque peu différent : Peu de nouveautés et une fin de concert où Skelly nous a fait un superbe "same song", quoiqu'un peu court. Sur ce point, on sentait vraiment qu'ils étaient courts et devaient laisser la place à Beenie man.
video

Il est bientôt 22 heures quand Beenie Man débarque sur scène. Un accueil très chaleureux à son arrivée, comme en témoigne cette vidéo :

video

1h20 de concert où il repris tous ses tunes les plus connus (je ne connais pas son répertoire). Un long hommage à deux artistes : Michaël Jackson (où il entreprend quelques pas du moonwalker) et Bob Marley, n'hésitant pas à se comparer à ces artistes ("Tout comme eux, je suis le meilleur"), rien que çà!

Après le concert, nous avons été convié à un interview avec lui. Une longue attente pour une déception puisqu'il est parti après s'être plaint de personnes fumant dans la salle et allant rejoindre une personne faisant un malaise. A oublier vite!

samedi 11 juillet 2009

Agenda juillet-août 2009

Que faire cet été?
Voici une sélection de concerts à Paris pour le mois de juillet :

13 juillet : Beenie Man + Israël Vibration - Elysée Montmartre, Paris
14 juillet : Buju Banton - Elysée Montmartre, Paris

20 juillet : Mr Vegas - Elysée Montmartre, Paris => ANNULE!
21 juillet : Anthony B - Le Cabaret Sauvage, Paris
23 juillet : Johnny Clarke & Horace Andy - Elysée Montmartre, Paris
24 juillet : Straïka D, Yannis Odua & Ziggi - Le Cabaret Sauvage, Paris
Au mois se déroulera la 12ième édition du Reggae Sun Ska à Cissac Medoc avec une solide programmation :

Tarrus Riley New album - Contagious

J'en parlais lors d'un post précédent. Voici la vidéo officielle de la sortie du nouvel album de Tarrus Riley nommé "Contagious".
Sortie en août 2009.

mercredi 8 juillet 2009

The Original Wailers - Le Cabaret Sauvage, Paris 07 juillet 2009


De retour du show du cabaret sauvage. Pas mal de choses à dire tant sur le show en lui-même que sur le groupe, The Original Wailers. La première partie était assurée par Jouby's band, une bande de français fan de rocksteady.

Le public a fait le déplacement pour ce concert voyant le retour de quelques Wailers à Paris. Public présent mais pas massif. Quelques 500 personnes environ. A notre arrivée nous parlons avec une personne d'une 60aine d'années ayant vu Bob Marley à Boston en 79 et à Paris en 80, Peter Tosh à Londres en 83, etc. Quand il parlait de cette époque, ses yeux pétillaient.

L'ouverture des portes prévues à 19 heures ne débouche sur le concert qu'après 20h30. Les Jouby's se mettent en place. Du rocksteady pur pour ses jeunes artistes tout droit sorti d'HEC (je dis çà car ils avaient un style vestimentaire très épuré, mais pas d'offense!! :)). Un hommage à Alton Ellis et de bonnes interprétations pour une heure de concert. Eux-même sont pressés de voir les Wailers.


The Original Wailers arrivent sur scène à 21h30 pour deux heures d'un show roots rock reggae!

- Show : Al Anderson énormisime!! Ce mec a le rock dans la peau. J'étais à la limite de me demander ce qu'il faisait sur scène. Sa presta est digne d'un membre des Stones ou autre groupe jouant devant des 100 de milliers de personne. Une setlist à la "marley des années 79-80" : Natty dread, get up stand up, dont voici une vidéo :


video

Viennent ensuite we & dem (superbe version!!), un rare 3 little birds, rastaman vibration, no woman no cry, etc. pour finir sur jammin'. Un rappel sur redemption song (avec une intro excellente d'Al Anderson) et au final exodus. Je ne suis pas fan de marley, mais ce concert était pas mal du tout. Au niveau groupe, il y avait l'ancien clavier de Culture, deux membres du Far East singers (qui accompagnent Luciano à l'origine) et malheureusement Earl Lindo était absent car il n'a pas eu de visa pour ce soir.

- Le groupe : Ayant parlé avec Al, il était super remonté contre Barrett : "Ce mec ne nous a jamais payé lors des tournées et nous prenait le pain de la bouche lorsque nous mangions. En plus, dernièrement il avait une tendance parano à la limite de la folie. Alors avec Earl Lindo et Junior nous avons monté les Original Wailers. Ce qui est mieux, nous sommes libres et faisons ce que nous aimons. On va rassembler quelques 30/40 morceaux nouveaux et faire un album". Voici texto ce qu'il m'a dit....celà prouve un peu l'ambiance Wailers depuis quelques temps. Concernant les droits d'utilisation du nom, faisant partie du groupe lors de l'époque marley, ils ont tout autant le droit d'utiliser ce nom.Pour info, ils ont joué devant 16 000 personnes au Brésil dernièrement. Ils étaient également satisfaits de l'accueil européen.

Big up à deux collectionneurs de Marley qui m'ont reconnu dans la salle et venu parler avec moi. Ca fait plaisir ;)

Merci à Music' Action pour ce petit concert quand même....allez jeter un coup d'oeil si nous avez l'occaz, c'est vraiment pas mal.

dimanche 5 juillet 2009

Israël Vibration - Parc Decesary, Rosny Sous Bois 4 juillet 2009

Quelques jours avant leur apparition à l'Elysée Montmartre, le groupe Israël Vibration faisait un concert médiatiquement peu promus mais gratuit dans un cadre bucolique : Le parc Decesary à Rosny sous Bois.
Un cadre verdoyant, une scène en bas d'une colline et quelques 3 500 personnes comptés à l'entrée (!!) venues assister à ce live.

L'organisateur, l'adjoint au maire chargé de la culture, nous prévient au début du concert : Il ne connaissait pas ce groupe avant 2009 et après quelques titres écoutés, il est tombé amoureux. Il les a donc invité dans le cadre du festival gratuit rosnésien.
Le début du show est prévu à 21 heures et une voiture vient déposer le groupe Roots Radics, et les deux membres d'Israël Vibration, devant un public respectueux avec des applaudissements en guise d'accueil pour ce duo mythique.

Une demi-heure plus tard, tout ce beau monde se met en place. Après le "rockfort rock" en introduction, Flabba Holt annonce Israël Vibration. Skelly et Wiss entrent sur scène et entamment leur habituel alternance sur scène : Deux titres pour l'un et deux titres pour l'autre.
Au programme, les habituels "Brother's keeper", "lost souls", "Feelin' Irie" pour Skeely et les "licks & kicks", "So far away", "Vultures" pour Wiss.
Skelly est toujours là pour motiver la foule alors que Wiss est plus posé avec sa voix de velour.

Du coté nouveauté : "Stamina" ou "Natty dread" et plusieurs autres dont les titres m'ont échappé.
Skelly a même rejoué leur titre "why worry" :


Le rappel est l'occasion de voir que leur concert fut vraiment apprécié. Skelly en profite pour remercier chaleureusement tout le monde. Finalement, les dernières minutes seront consacrées à "Same song" ou encore le ska de "Sautez reggae".

Quel concert : Gratuit, de qualité et long (1h40). Que demander de plus?
Vivement le 13 juillet à l'Elysée Montmartre pour le second tour.

samedi 4 juillet 2009

The Congos - Le Plan, Ris Orangis 29 juin 2009

The Congos étaient à Ris Orangis pour un concert unique en région parisienne. Depuis leur réunion en 2006, ils ne cessent de tourner en France et dans une autre mesure en Europe. Concert qui n'aura rassemblé que 400 personnes tout au plus.

La première partie est assurée par Wake up sound, des locaux qui sont venus chauffer la salle. Quelques dubplates et pas mal de prod perso (ils ont sorti leur album en 2008). Pas mal de hip-hop à la fin de leur set. Je me suis éclipsé.

La chaleur dans la salle est suffocante. Il fait 40° au bas mot et on cherche l'oxygène. Un live de Jamaïcan all stars tourne pendant l'installation du plateau. Une courte introduction rassemblant les hits du groupe et ils débarquent : Watty Burnett, Kenroy Fyffe, Ashanty Roy et Cedric Myton.
Les titres nouveaux se sont glissés entre les oldies. Toujours la même ferveur sur scène bien qu'ils aient passé leur 60 printemps. Nous avons eu le droit à :
Lost sheep
Ten Million Chariots
Swinging bridge
Open up the gates
Children crying
Beetles come
National Heroes
La le bella
Spiritual organisation
Revolution
Fraud system
Yo-Yo
Youthman
La la bam bam
Ark of the covenant
Fisherman
L'alternance entre Cedric Myton et Ashanty Roy a la fin où ce dernier reprend "ark of the covenant" et "la la bam bam" est vraiment excellente!

Le rappel se fait, bien sur sur "fisherman" dont voici une très courte vidéo (il y avait les personnes de mediacom à coté de moi qui n'aiment pas trop qu'on filme sans accord :)) :
video

Après le concert, j'ai eu le droit à une entrevue avec les membres du groupe. Seul Cedric Myton s'est joint à moi, les autres restant en arrière afin de se reposer et manger. Néanmoins, ils sont intervenus de temps en temps.
Second interview en 2 ans avec le man, il est resté sur certaines réserves lorsqu'on abordait le passé du groupe mais a dressé un très bon historique de leur activité.

Interview, vidéo et revue du concert à suivre bientôt sur Reggae.fr

mercredi 1 juillet 2009

Dennis Brown - 10 ans déjà!

Il y a 10 ans, "The crown Prince of Reggae", Dennis Emmanuel Brown nous quittait.

Plus personne n'y prette attention (ce qui est honteux!), pourtant il s'agissait du plus puissant des artistes au niveau vocal. Ses premiers albums sont des chefs d'oeuvres et des indispensables. Une des tunes que je préfère est sans conteste "Drifter". La version qui suit a été enregistré au Casino de Montreux le 16 juillet 1979 (le même jour que le concert de Peter Tosh et Steel Pulse).

vendredi 26 juin 2009

The Congos - Entre rupture et réunion

S'il y a bien un groupe dont le nom évoque la qualité musical, il s'agit bien de The Congos.

Groupe mythique, "étudiants" du célèbre studio Black ark de Lee Scratch Perry, leur album "heart of the Congos" est tout simplement une perle! Aucun autre album n'atteint une telle qualité musicale. Les voix, les rythmiques (le célèbre fisherman!), les harmonies. RIEN n'est à jeter.

Ils ont déjà essayé de se reformer en 1996-1997 avant leur retour en 2006 et leur nouvel album "swinging bridge". Ce concert à été enregistré au SOB's de New York, le 05 novembre 1996.
CLIQUER SUR CE LIEN (ouverture dans windows media)

Lundi prochain, le 29 juin, se déroulera leur seul concert en région parisienne à Ris Orangis :

Venez nombreux, vous ne serez vraiment pas déçu!