jeudi 23 juillet 2009

Anthony B - Le cabaret Sauvage, Paris 21 juillet 2009

Anthony B dans la capitale après un show en octobre 2008 celà semble un peu risqué. Et pourtant, le public visiblement accro à ses vibes a fait le déplacement en masse. Venu promouvoir son dernier opus, "Rise up", il évolue dans un Cabaret Sauvage plein à craquer. Il est précédé par Bionik en configuration sound system.
Après un léger quiproquo à l'entrée, nous avons raté la première partie et arrivons juste au début du set d'Anthony B. M'lonie, jeune femme jamaicaine, assure un warm up de 3 morceaux (dont le "no, no, no" de Dawn Penn) suivi de près par Cutty Corn, dans un style plus proche du très attendu singjay. Après 25 minutes, Anthony B est annoncé.
Le Cabaret se soulève, s'échauffe et le public exulte lorsque Anthony B pose ses premières notes sur l'habituel "equal rights". Son arrivée sur scène se fait sur "good cop, bad cop". Fire dans la salle, comme vous pouvez le voir sur la vidéo (le son n'est pas top du coup)

video

L'enchainement est rapide sur son superbe "hurt the heart" qu'il pull up dans la foulée. Réaction immédiate du public! Puis il passe sur le répertoire de son nouvel album et "Iley, Iley". Seule tune de son rise up qu'il fera ce soir. Bizarre pour une promotion! Il revient sur du plus conventionnel : "Reggae pon top", "world a reggae", "water pumpee" (avec son pas de danse), etc.

Anthony B est très inspiré ce soir et fait beaucoup de speech sur des sujets variés, mais surtout la légalisation. Une chose également très appréciable est qu'il change sa setlist tout le temps : Ce soir, il y aura quelques singles issus d'albums de riddims par exp.

Quelques tunes de "bad from long time" : "Territory", "life over death" ou encore "tease her" où il fait un speech en faveur du dancehall, écoutez bien :

video

Le concert touche bientôt à sa fin et il fait monter un gamin sur scène tout en chantant "my hope is in you". Touchant :)

Après deux heures de concert, on sort de la salle plein les oreilles et les yeux. Anthony B vient chanter, éduquer, divertir en bon showman généreux qu'il est. Big up à lui!!

dimanche 19 juillet 2009

Buju Banton - Elysée Montmartre, Paris 14 juillet 2009

Ceux qui auront choisi de rater Johnny Halliday sur le champs de mars auront sans doute (qui oserait en douter?!!) fait le meilleur choix qu'on puisse faire : Buju Banton, après 6 années d'absences à Paris, a fait un retour flamboyant, envoutant et enflammé sur la scène de l'Elysée Montmartre. Tout comme la veille, une salle de 1000 personnes s'est rassemblée pour entendre les prêches du Gargamel. Retour sur ce concert évènement.

La première partie a été assuré par Abdou Daye en mode acoustique. Passons sur ce moment quelque peu soporifique. Et svp, arrétez de reprendre (tuer) du marley!!

Les choristes ainsi que Delly Ranks et New Kidz, tous deux du clan Gargamel, ont pendant une petite demi-heure assurée une introduction afin de chauffer une salle en attente de la voix rauque et puissante de Buju. Après avoir été motivé, le public exulte à l'annonce de Buju.

Son arrivée est soignée et toujours sur ces tueries dancehall : "Me & oonu", "tra la la", "batty rider", etc. Mise en forme assurée! La suite est plus orientée roots et son magnifique "Mr nine" ou encore "destiny", "hills and valley". Au niveau nouveautés (son album, "Rasta got soul", est sorti en juin), nous avons le droit à "I rise" et "a little bit of sorry".

Il fait sa tuerie "sleepless nights" d'une manière très love à la limite du slow. Superbe!

video

Après "sleepless nights", c'est une déferlante de tueries. Retour sur les 90's avec un superbe "sinsemilia persecution" ou bien encore ses duos avec Beres Hammond dont le "love sponge" par exemple. Pas mal de pull up qui rythme tout et chauffe le public à blanc. L'avalanche de hits met réellement très haut! On a même le droit à un hommage à Mickaël Jackson et un bel "heal the world".

Il termine son set avec "murderer" après 1h20 d'un concert intense. Aucun rappel au grand damne de l'audience qui reste dans la salle, espérant un retour de gargamel. Rien n'y fait, il faut partir. Pour son retour à Paris, le concert aura été superbe!

Résumé de la setlist (sous réserve d'oublis) :
Me & Oonu
tra la la
batty rider
Only Man
Champion
Mr Nine
Til Shiloh
Destiny
I Rise
Not An Easy Road
Mighty Dread
Hills and Valleys
Untold Stories
A Little Bit Of Sorry
Sleepless Night
Wanna Be Loved
sinsemilia persecution
Heal the World (Michael Jackson tribute)
Love Sponge
Murderer

Israel Vibration & Beenie Man - Elysée Montmartre, Paris 13 juillet 2009

La semaine commence sous de beaux hospices : Israel Vibration et Beenie Man faisaient une halte à Paris à l'Elysée Montmartre. Une affiche assez spéciale puisqu'elle rassemble deux styles musicaux totalement opposés. Néanmoins, le public a fait le déplacement (1 000 entrées payantes) ce lundi 13 juillet.

Ouverture des portes ne rime pas forcement avec début du concert à l'heure. Israel Vibration n'arrive sur scène qu'après 20h et commence un set d'une heure vingt. Tout comme à l'accoutumée, l'alternance des deux artistes est respectée. Je ne reviendrai pas sur leur set étant donné qu'il a déjà fait l'objet d'un article ici même (cf compte rendu de Rosny sous Bois).
Seuls le "racial discrimination" est venu enrichir un set quelque peu différent : Peu de nouveautés et une fin de concert où Skelly nous a fait un superbe "same song", quoiqu'un peu court. Sur ce point, on sentait vraiment qu'ils étaient courts et devaient laisser la place à Beenie man.
video

Il est bientôt 22 heures quand Beenie Man débarque sur scène. Un accueil très chaleureux à son arrivée, comme en témoigne cette vidéo :

video

1h20 de concert où il repris tous ses tunes les plus connus (je ne connais pas son répertoire). Un long hommage à deux artistes : Michaël Jackson (où il entreprend quelques pas du moonwalker) et Bob Marley, n'hésitant pas à se comparer à ces artistes ("Tout comme eux, je suis le meilleur"), rien que çà!

Après le concert, nous avons été convié à un interview avec lui. Une longue attente pour une déception puisqu'il est parti après s'être plaint de personnes fumant dans la salle et allant rejoindre une personne faisant un malaise. A oublier vite!

samedi 11 juillet 2009

Agenda juillet-août 2009

Que faire cet été?
Voici une sélection de concerts à Paris pour le mois de juillet :

13 juillet : Beenie Man + Israël Vibration - Elysée Montmartre, Paris
14 juillet : Buju Banton - Elysée Montmartre, Paris

20 juillet : Mr Vegas - Elysée Montmartre, Paris => ANNULE!
21 juillet : Anthony B - Le Cabaret Sauvage, Paris
23 juillet : Johnny Clarke & Horace Andy - Elysée Montmartre, Paris
24 juillet : Straïka D, Yannis Odua & Ziggi - Le Cabaret Sauvage, Paris
Au mois se déroulera la 12ième édition du Reggae Sun Ska à Cissac Medoc avec une solide programmation :

Tarrus Riley New album - Contagious

J'en parlais lors d'un post précédent. Voici la vidéo officielle de la sortie du nouvel album de Tarrus Riley nommé "Contagious".
Sortie en août 2009.

mercredi 8 juillet 2009

The Original Wailers - Le Cabaret Sauvage, Paris 07 juillet 2009


De retour du show du cabaret sauvage. Pas mal de choses à dire tant sur le show en lui-même que sur le groupe, The Original Wailers. La première partie était assurée par Jouby's band, une bande de français fan de rocksteady.

Le public a fait le déplacement pour ce concert voyant le retour de quelques Wailers à Paris. Public présent mais pas massif. Quelques 500 personnes environ. A notre arrivée nous parlons avec une personne d'une 60aine d'années ayant vu Bob Marley à Boston en 79 et à Paris en 80, Peter Tosh à Londres en 83, etc. Quand il parlait de cette époque, ses yeux pétillaient.

L'ouverture des portes prévues à 19 heures ne débouche sur le concert qu'après 20h30. Les Jouby's se mettent en place. Du rocksteady pur pour ses jeunes artistes tout droit sorti d'HEC (je dis çà car ils avaient un style vestimentaire très épuré, mais pas d'offense!! :)). Un hommage à Alton Ellis et de bonnes interprétations pour une heure de concert. Eux-même sont pressés de voir les Wailers.


The Original Wailers arrivent sur scène à 21h30 pour deux heures d'un show roots rock reggae!

- Show : Al Anderson énormisime!! Ce mec a le rock dans la peau. J'étais à la limite de me demander ce qu'il faisait sur scène. Sa presta est digne d'un membre des Stones ou autre groupe jouant devant des 100 de milliers de personne. Une setlist à la "marley des années 79-80" : Natty dread, get up stand up, dont voici une vidéo :


video

Viennent ensuite we & dem (superbe version!!), un rare 3 little birds, rastaman vibration, no woman no cry, etc. pour finir sur jammin'. Un rappel sur redemption song (avec une intro excellente d'Al Anderson) et au final exodus. Je ne suis pas fan de marley, mais ce concert était pas mal du tout. Au niveau groupe, il y avait l'ancien clavier de Culture, deux membres du Far East singers (qui accompagnent Luciano à l'origine) et malheureusement Earl Lindo était absent car il n'a pas eu de visa pour ce soir.

- Le groupe : Ayant parlé avec Al, il était super remonté contre Barrett : "Ce mec ne nous a jamais payé lors des tournées et nous prenait le pain de la bouche lorsque nous mangions. En plus, dernièrement il avait une tendance parano à la limite de la folie. Alors avec Earl Lindo et Junior nous avons monté les Original Wailers. Ce qui est mieux, nous sommes libres et faisons ce que nous aimons. On va rassembler quelques 30/40 morceaux nouveaux et faire un album". Voici texto ce qu'il m'a dit....celà prouve un peu l'ambiance Wailers depuis quelques temps. Concernant les droits d'utilisation du nom, faisant partie du groupe lors de l'époque marley, ils ont tout autant le droit d'utiliser ce nom.Pour info, ils ont joué devant 16 000 personnes au Brésil dernièrement. Ils étaient également satisfaits de l'accueil européen.

Big up à deux collectionneurs de Marley qui m'ont reconnu dans la salle et venu parler avec moi. Ca fait plaisir ;)

Merci à Music' Action pour ce petit concert quand même....allez jeter un coup d'oeil si nous avez l'occaz, c'est vraiment pas mal.

dimanche 5 juillet 2009

Israël Vibration - Parc Decesary, Rosny Sous Bois 4 juillet 2009

Quelques jours avant leur apparition à l'Elysée Montmartre, le groupe Israël Vibration faisait un concert médiatiquement peu promus mais gratuit dans un cadre bucolique : Le parc Decesary à Rosny sous Bois.
Un cadre verdoyant, une scène en bas d'une colline et quelques 3 500 personnes comptés à l'entrée (!!) venues assister à ce live.

L'organisateur, l'adjoint au maire chargé de la culture, nous prévient au début du concert : Il ne connaissait pas ce groupe avant 2009 et après quelques titres écoutés, il est tombé amoureux. Il les a donc invité dans le cadre du festival gratuit rosnésien.
Le début du show est prévu à 21 heures et une voiture vient déposer le groupe Roots Radics, et les deux membres d'Israël Vibration, devant un public respectueux avec des applaudissements en guise d'accueil pour ce duo mythique.

Une demi-heure plus tard, tout ce beau monde se met en place. Après le "rockfort rock" en introduction, Flabba Holt annonce Israël Vibration. Skelly et Wiss entrent sur scène et entamment leur habituel alternance sur scène : Deux titres pour l'un et deux titres pour l'autre.
Au programme, les habituels "Brother's keeper", "lost souls", "Feelin' Irie" pour Skeely et les "licks & kicks", "So far away", "Vultures" pour Wiss.
Skelly est toujours là pour motiver la foule alors que Wiss est plus posé avec sa voix de velour.

Du coté nouveauté : "Stamina" ou "Natty dread" et plusieurs autres dont les titres m'ont échappé.
Skelly a même rejoué leur titre "why worry" :


Le rappel est l'occasion de voir que leur concert fut vraiment apprécié. Skelly en profite pour remercier chaleureusement tout le monde. Finalement, les dernières minutes seront consacrées à "Same song" ou encore le ska de "Sautez reggae".

Quel concert : Gratuit, de qualité et long (1h40). Que demander de plus?
Vivement le 13 juillet à l'Elysée Montmartre pour le second tour.

samedi 4 juillet 2009

The Congos - Le Plan, Ris Orangis 29 juin 2009

The Congos étaient à Ris Orangis pour un concert unique en région parisienne. Depuis leur réunion en 2006, ils ne cessent de tourner en France et dans une autre mesure en Europe. Concert qui n'aura rassemblé que 400 personnes tout au plus.

La première partie est assurée par Wake up sound, des locaux qui sont venus chauffer la salle. Quelques dubplates et pas mal de prod perso (ils ont sorti leur album en 2008). Pas mal de hip-hop à la fin de leur set. Je me suis éclipsé.

La chaleur dans la salle est suffocante. Il fait 40° au bas mot et on cherche l'oxygène. Un live de Jamaïcan all stars tourne pendant l'installation du plateau. Une courte introduction rassemblant les hits du groupe et ils débarquent : Watty Burnett, Kenroy Fyffe, Ashanty Roy et Cedric Myton.
Les titres nouveaux se sont glissés entre les oldies. Toujours la même ferveur sur scène bien qu'ils aient passé leur 60 printemps. Nous avons eu le droit à :
Lost sheep
Ten Million Chariots
Swinging bridge
Open up the gates
Children crying
Beetles come
National Heroes
La le bella
Spiritual organisation
Revolution
Fraud system
Yo-Yo
Youthman
La la bam bam
Ark of the covenant
Fisherman
L'alternance entre Cedric Myton et Ashanty Roy a la fin où ce dernier reprend "ark of the covenant" et "la la bam bam" est vraiment excellente!

Le rappel se fait, bien sur sur "fisherman" dont voici une très courte vidéo (il y avait les personnes de mediacom à coté de moi qui n'aiment pas trop qu'on filme sans accord :)) :
video

Après le concert, j'ai eu le droit à une entrevue avec les membres du groupe. Seul Cedric Myton s'est joint à moi, les autres restant en arrière afin de se reposer et manger. Néanmoins, ils sont intervenus de temps en temps.
Second interview en 2 ans avec le man, il est resté sur certaines réserves lorsqu'on abordait le passé du groupe mais a dressé un très bon historique de leur activité.

Interview, vidéo et revue du concert à suivre bientôt sur Reggae.fr

mercredi 1 juillet 2009

Dennis Brown - 10 ans déjà!

Il y a 10 ans, "The crown Prince of Reggae", Dennis Emmanuel Brown nous quittait.

Plus personne n'y prette attention (ce qui est honteux!), pourtant il s'agissait du plus puissant des artistes au niveau vocal. Ses premiers albums sont des chefs d'oeuvres et des indispensables. Une des tunes que je préfère est sans conteste "Drifter". La version qui suit a été enregistré au Casino de Montreux le 16 juillet 1979 (le même jour que le concert de Peter Tosh et Steel Pulse).